Accueil > Universités > Recherche / Colloques > « Arts et espace public » - Les arts dans la ville : un sens politique

Présentation

vendredi 13 décembre 2013, par Anne Deletoille.

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

[(ARTS ET ESPACE PUBLIC #2
Les arts dans la ville : un sens politique

Jeudi 20 et vendredi 21 mars 2014
Lieu : UBO / Faculté Victor Ségalen – 20 rue Duquesne 29200 Brest
Pour consulter le programme du séminaire, cliquez ici
Consultez le reportage sur le workshop animé par Charlie Windelschmidt ici)
Consultez le reportage sur le workshop animé par Maresa Von Stockert ici

Consultez le reportage sur le workshop proposé par Stefan Shankland ici)]

Dans le cadre du projet européen ZEPA2 (Interreg IVA France (Manche) – Angleterre), visant à développer la recherche universitaire dans le secteur des arts de la rue, Le Fourneau, en partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale (Institut de Géoarchitecture, Master 2 Management du Spectacle Vivant, EA4246-HCTI) et l’École Européenne Supérieure d’Arts de Bretagne-site de Brest organise un séminaire « Arts et espace public » les jeudi 20 et vendredi 21 mars 2014. Ce séminaire de recherche se déroulera à l’occasion du festival DañsFabrik, organisé par le Quartz, Scène Nationale de Brest, du 17 au 22 mars 2014.

Cette initiative se place dans la continuité de premières journées d’études qui se sont déroulées à Brest en mai 2012. L’enjeu est de s’inscrire dans une démarche pluri-annuelle de recherche universitaire et de partenariats évolutifs.

Contenu du séminaire

Les interventions artistiques permettent-elles aujourd’hui de réinventer la ville ?

Programme du séminaire

L’espace public, lieu par excellence de la confrontation et de l’altérité, incarne ce qui fait société. Les défis contemporains auxquels doivent faire face la ville, et la société dans son ensemble, s’y cristallisent naturellement.
Or, la tentation du « tout aménagement » est celle de la normalisation des espaces urbains, relevant d’une volonté accrue d’anticiper, de maîtriser, d’organiser les lieux et ce qui pourrait s’y passer. Elle répond à une injonction d’efficacité, de durabilité et de pacification. Chaque espace doit répondre à une utilité, qu’elle soit sociale, économique ou autre, y compris dans un registre cumulatif : lieu de la mobilité, lieu du lien social, lieu de représentation des villes à l’heure de leur concurrence et du marketing urbain, lieu du débat et de la participation citoyenne, etc. Cette recherche ultime de l’efficacité semble aller de pair avec la perte du sens social et politique de l’espace public.
Comment, dans ces conditions, l’artiste entre-t-il en relation avec cet espace policé ? Quel que soit son positionnement (résistance, contournement, ironie, récit), il lui revient d’inventer de nouveaux dispositifs d’appréhension et de compréhension des lieux, contre l’ordre des évidences et ses non dits.

Caractère transfrontalier et transdisciplinaire

Il semblait important de pouvoir confronter les cultures, les pratiques et les points de vue, notamment depuis d’autres pays. Ainsi, le réseau européen ZEPA2 permet au séminaire de s’enrichir d’une dimension transfrontalière grâce à la présence d’artistes, d’enseignants-chercheurs et d’étudiants anglais parmi les intervenants du séminaire. Cette dimension vient s’ajouter à la nécessaire transdisciplinarité d’un tel séminaire tant le sujet oblige la rencontre des disciplines. Aussi historiens, sociologues, philosophes, architectes, urbanistes, agents de collectivités et bien sûr, artistes, croiseront leurs opinions et visions sur l’art en espace public lors de ce séminaire.

Le Ministère de la Culture et de la Communication apporte son soutien à ce séminaire dans le cadre du programme de rapprochement entre écoles d’art et établissements d’enseignement supérieur.

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0