Accueil > Universités > Recherche / Colloques > « Arts et espace public » - Les arts dans la ville : un sens politique

Ateliers liés au séminaire

dimanche 15 décembre 2013, par Mathilde Vautier.

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

LES INTERVENTIONS ARTISTIQUES PERMETTENT-ELLES AUJOURD’HUI DE RÉINVENTER LA VILLE ?

En amont du séminaire sont organisés trois jours de workshops à destination des étudiants de l’École européenne supérieure d’arts de Bretagne-site de Brest, du master Management du Spectacle Vivant, de l’Institut de Géo-architecture et de la Licence Arts de la rue de l’Université de Winchester (Angleterre). Ces workshops se dérouleront place de la Liberté à Brest les 17, 18 et 19 mars 2014, et seront dirigés par 3 artistes spécialistes chacun dans leur discipline de l’art en espace public : Stefan Shankland (plasticien), Maresa Von Stockert (chorégraphe), Charlie Windelschmidt (metteur en scène).

DES QUESTIONS POUR UN LIEU : LA PLACE DE LA LIBERTÉ À BREST

Comment les interventions artistiques permettent-elles aujourd’hui de réinventer l’espace public ? Quelles relations les artistes intervenant dans l’espace public entretiennent avec ce dernier ? Comment peuvent-ils, à partir de cet espace, explorer et/ou suggérer d’autres possibles urbains ? Ce workshop est une occasion d’explorer ces questionnements et les réalités de l’espace public contemporain à partir d’un espace en particulier : la place de la Liberté à Brest. Cette place centrale est un lieu de passage et de rendez-vous habituel pour les habitants de la ville. Il s’avère que 20 ans après sa livraison telle que nous la connaissons, la collectivité de la Ville de Brest lance une large réflexion sur l’avenir de cette place et ses potentielles utilisations futures. Le caractère trop fonctionnel de la place a été mis en avant, et il s’agit donc de la révéler autrement. C’est donc à Brest un espace d’expérimentation intéressant pour les arts en espace public.

CONFRONTATION DES MONDES

Ces journées regrouperont des étudiants de formations différentes et des artistes, eux-mêmes issus de mondes différents (arts plastiques, art chorégraphique, arts de la rue) en trois équipes (20 étudiants maximum). Chaque équipe d’étudiants sera encadrée par un artiste, et devra produire une réflexion à partir des questionnements précédents et la restituer le vendredi 21 mars à 14h lors du séminaire. Tout comme pour le séminaire, il s’agit de croiser les regards et les disciplines, voire de les dépasser. S’il est certain que la confrontation des disciplines de recherche mais aussi des disciplines artistiques est un moyen d’enrichir la réflexion, il s’agit aussi d’affirmer qu’ici, la centralité n’est pas la discipline mais bien l’espace public.

ORGANISATION

• Dimanche 16 mars à 17h : Rencontre au Fourneau avec les artistes.
• Du lundi 17 au mercredi 19 mars : journées intensives (accès aux lieux : 8h-20h)
• Vendredi 21 mars : 14h30 à 17h : présentation des productions des trois équipes dans le cadre du séminaire « Arts et espace public » #2 : un sens politique

LIEUX

Les workshops se déroulent Place de la Liberté à Brest. Chaque artiste intervenant et son groupe dispose d’un lieu couvert pour travailler avec son groupe d’étudiants :
• Maresa Von Stockert dans la grande halle du Fourneau, Centre National des Arts de la Rue.
• Stefan Shankland à l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne – site de Brest
• Charlie Windelschmidt dans la salle du service culturel de l’UBO, Faculté Victor Segalen.

LES ARTISTES DIRIGEANT LES WORKSHOPS

  • [**Stefan Shankland*], artiste plasticien, conçoit et réalise depuis plus de dix ans des projets artistiques intégrés aux processus de transformation à l’œuvre dans des contextes urbains, industriels et naturels, en France et à l’étranger. Il participe depuis 2004 à différents programmes artistiques intégrés aux processus de démolition et de renouvellement urbain, notamment en Allemagne de l’Est.
    Il dirige actuellement le projet TRANS305, un projet d’accompagnement artistique et culturel des mutations urbaines du quartier de la ZAC du Plateau à Ivry-sur-Seine. La ville d’Ivry-sur-Seine soutient depuis 2007 une réflexion innovante, la Haute Qualité Artistique et Culturelle (HQAC) initiée par Stefan Shankland. La démarche HQAC propose de nouveaux moyens aux collectivités territoriales, aux professionnels de l’urbain, aux chercheurs, aux artistes et aux acteurs culturels pour valoriser et explorer le potentiel artistique du chantier urbain, lieu dynamique à intégrer dans la vie de la cité. Le temps de la transformation devient l’occasion d’échanger et d’expérimenter de nouvelles formes de créations contemporaines intégrées à la ville en devenir. http://stefanshankland.com
  • [**Maresa Von Stockert*] : Elle crée Tilted Productions en 2002. Son travail mêle la danse contemporaine, le théâtre physique, la performance et plus récemment, le cirque contemporain.
    Elle est largement reconnue pour son œuvre, et a obtenu de nombreuses récompenses dont le Time Out Live award for Outstanding Choreography (2005), le prestigieux Jerwood Choreography Award en 2002, et en 2001, le Bonnie Bird Choreography Award. En 2011, Maresa a été nominée pour le Critics Circle National Dance Award dans la catégorie de la Meilleure Compagnie indépendante. Elle est actuellement « Creative associate » au Watford Palace Theatre, et artiste associée avec Crying Out Loud (Londres).
    Maresa Von Stockert a produit un important travail pour la scène, pour Tilted productions et pour des compagnies de renommées internationales comme Phoenix Dance. Elle est aussi connue pour son travail in situ, avec des pièce comme Grim(m) Desires for Wapping Power Station, et pour le récent succès international de sa pièce en rue, Seasaw. Maresa Von Stockert est diplômée d’un Master en Arts du Sarah Lawrence College, New York, USA, où elle a été étudiante en 1995/96. Originaire d’Allemagne, Maresa a étudié au LABAN de Londres (conservatoire pour danseurs contemporains professionnels). http://tilted.org.uk
  • [**Charlie Windelschmidt*], fait d’abord, à son adolescence, un passage marquant de quelques années dans le milieu du cirque en Midi-Pyrénées. Il passe par la classe libre du Cours Florent, et surtout l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du théâtre (rue Blanche) de 1993 à 1996.
    Il crée la Compagnie Dérézo, implantée à Brest depuis 2000. Il met en scène des spectacles aux formes variées, aussi bien pour l’espace public (voir Paper men, ou Un trou dans la ville aux Abbesses pour La Nuit Blanche à Paris...) qu’en masques balinais (direction de work-shops Universités de Mulhouse, Rennes 2, UBO Brest, conservatoire de la Roche-sur-Yon...etc) ou sous forme de cabarets (voir Kabarê Flottant ou Kabarê Solex). L’écriture contemporaine est au coeur de son travail. Il est artiste associé à plusieurs institutions comme à la Filature de 2001 à 2003, et de 2010 à 2012 scène nationale de Mulhouse. De 2007 à 2010, il porte à la scène Microfiction de Régis Jauffret en collaboration avec Valéry Warnotte, travaillant avec plus de 200 comédiens notamment au Théâtre du Rond-Point et en direct sur France Culture pour Nuit Blanche à Paris, sur les scènes nationales de Brest, Mulhouse, le Havre, à Washington DC et Atlanta USA. Il est artiste associé avec Valéry Warnotte au Volcan - scène nationale du Havre, jusqu’en 2015 pour la conception et la création du projet Les Habitants, texte de Lisa Lacombe. http://www.derezo.com
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0